Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fabien Suzan et son brochet d'1.25m pour 20.5kg

Fabien Suzan et son brochet d'1.25m pour 20.5kg

Fabien Suzan arpente les berges de l'Adour depuis qu'il sait marcher.

Sa spécialité, traquer les gros brochets aux leurres et en No-Kill.

Nous l'avons rencontré suite à sa dernière capture, qui approche de très près les records nationaux.

FD65 : Bonjour Fabien, tout d'abord félicitation pour ce superbe poisson. Avant de nous raconter cette fabuleuse prise, peux-tu te présenter?

Fabien Suzan : Je m’appelle Fabien Suzan, j'ai 35 ans, je vis à Larreule et je pêche depuis tout petit, notamment l'Adour dans sa partie basse que je connais sur le bout des doigts. Je cherche en priorité le brochet, le gros brochet. C'est une traque en milieu sauvage, d'abord j'observe, je repère (même en période de fermeture où il m'est arrivé d'observer des brochets en pleine fraie), puis je pêche à l'instinct. Je dois avouer que c'est une pêche difficile et les touches ne sont pas nombreuses, mais je tombe régulièrement sur de beaux poissons. Je relâche mes prises, je suis un amoureux de l'Adour et de ses brochets, j'aime les voir repartir dans l'eau et me dire qu'un jour je les rattraperai plus gros.

FD65 : Raconte nous cette prise exceptionnelle

Fabien Suzan : Une belle journée de décembre comme je les aime, je me rend au bord de l'eau vers 11h pour profiter de l'activité des poissons aux heures les plus chaudes de la journée. Seul et avec ma petite barque, j'attaque une zone d'herbier avec un "Buster", un leurre dur à gros poisson. Je pêche en casting avec une tresse en 19 centièmes, un bas de ligne en 40, muni d'un avançon fluorocarbone en 80. Pendant deux bonnes heures je n'ai pas eu la moindre touche, pourtant j'insiste sur cette zone car mon instinct me dit qu'il va s'y passer quelque chose. Vers 14 h, j'aperçois la queue d'un gros brochet à travers les herbiers. Je monte un leurre souple en forme d'anguille de 30 cm, et le lance dans une trouée d'herbier face au poisson. La réaction est immédiate, le poisson prend mon leurre et file à toute vitesse. J'ai de suite compris que c'était gros, et je pense à ce gros poisson que je traque ici depuis deux ans. Il m'aura fallu plus de 100 sorties pour le toucher. Aprés 2-3 rushs vers les arbres de bordures, je bride à fond, avec le risque de casser la ligne. Mais tout se passe bien, le brochet arrive face à moi, je le saisis avec ma pince spéciale et le monte dans la barque. C'est à ce moment que je pousse un cri aussi fort que ce poisson est monstrueux. J'appelle mon frère qui est arrivé très vite pour faire les photos. Je remarque qu'il a au fond de la gueule un brochet d'environ 60 cm ! Après l'avoir mesuré et pesé, Il est reparti en bonne santé dans son coin d'Adour où il règne en maître. Sa taille 1.25 m pour 20.5kg !

FD65 : La persévérance a fini par payer, c'est un poisson exceptionnel, nous imaginons bien la joie qu'il a du te procurer! L'année dernière tu as gagné le concours belle prise de la Fédération des Hautes-Pyrénées dans le classement Brochet. Peux-tu nous rappeler sa taille ?

Fabien Suzan : En effet, c'était un poisson d'1,05m pour 9,100kg.

FD65 : Tu es donc bien un spécialiste des gros brochets ! Comment qualifierais tu cette pêche?

Fabien Suzan : Persévérance et passion ! 70-80% de mes sorties se soldent par une bredouille. Mais l'observation est tout aussi importante et de temps en temps ça paye! Cette année avec les forts niveaux d'eau, la pêche a été très compliquée... Je me suis bien rattrapé !

FD65 : Merci beaucoup de nous faire partager tout ça, nous te souhaitons encore plein de bons moments au bord de l'eau et à très bientôt.

Fabien Suzan : Merci à vous et à bientôt !

Brochet record pour les Hautes-Pyrénées

J'aimerais rajouter que le no-kill est important, si on veut avoir la chance de toucher quelques beaux poissons. Il m'arrive de capturer plusieurs fois un même poisson donc le no-kill fonctionne. Il y a un peu de reproduction malgré le manque de frayères, mais je sais que la Fédération de pêche lâche également quelques alevins chaque année dans l'Adour, cela permet d'entretenir une population stable en brochet.

Fabien Suzan

Tag(s) : #Belles prises

Partager cet article

Repost 0