Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avec ses 213 ha, le lac du Gabas est le plus grand lac collinaire du département.

Aujourd'hui bien peuplé en sandres et perches, il a pourtant connu, à ses débuts, de belles populations de Brochet et de Black-bass. Ces espèces plus fragiles et plus exigeantes en terme de milieu, ont fortement décliné (difficultés à se reproduire, pression de pêche, etc...).

La Fédération de pêche des Hautes-Pyrénées, en collaboration avec les AAPPMA locales de Vic et du Pesquit (64), ont donc lancé ces dernières années, différentes opérations de gestion, pour maintenir une population stable de ces espèces, tout en étant conscientes des difficultés rencontrées sur ces milieux artificiels.

Quelques exemples d'opérations :

L'AAPPMA de Vic et son antenne "Les pêcheurs du Gabas" :
- Mise en place de frayères pour aider la reproduction du Black-Bass.

L'AAPPMA Le Pesquit :
- Vidange d'étang et récupération des poissons blancs à destination du lac du Gabas, pour soutenir les populations de cyprinidés.

La Fédération de pêche des Hautes-Pyrénées :
- Empoissonnement en Black-Bass.
- Mise en place du No-kill intégral pour cette espèce.

Aujourd'hui les acteurs de la gestion piscicole du Gabas, se penchent sur le cas du brochet.

Il a été décidé d'une action mutuelle, pour tenter de relancer la population de Brochet. Un apport d'une cinquantaine de géniteurs, dont la taille varie de 50 à 70 cm, a été réalisé. Chaque poisson a été bagué et mesuré. Il est important de prévenir la Fédération de pêche en cas de capture, en indiquant la taille et le numéro de bague. Il va de soi que ces quelques individus marqués, sont là pour assurer les générations futures, et que le meilleur choix en cas de capture reste encore de les remettre à l'eau dans de bonnes conditions.

Marquages des géniteursMarquages des géniteursMarquages des géniteurs
Marquages des géniteurs

Marquages des géniteurs

Il est difficile d'avoir des conditions favorables chaque année pour la ponte des brochets. Surtout sur ce type de plan d'eau. Le succès de la reproduction va dépendre du niveau de l'eau et des supports végétaux disponibles. La réussite de cette opération est donc incertaine, mais les espoirs sont bons : en effet, la Fédération qui suit les productions d'alevins, dans un lac similaire (le lac de Puydarrieux), a constaté une très bonne reproduction du brochet en 2013, alors qu'elle avait été faible les autres années.

Pour assurer, tout de même, une part de production "maitrisée" de brochetons, la mairie d'Eslourentis a mis à disposition, avec l'AAPPMA le Pesquit, une série de petits bassins, de conception idéale pour tenter de la RNA (Reproduction Naturelle Aménagée).

Avec l'expérience du Pesquit sur cette méthode, il a donc été décidé tout naturellement, de garder une quantité de géniteurs pour ces bassins aménagés, et dont la reproduction devrait y être largement optimisée. Deux bassins contenant deux "poses" de brochets (1 femelle pour 3 mâles) ont été équipés de frayères semi-artificielles, faites de balais synthétiques et de joncs.

Mise en place des frayères semi-artificielles dans les bassins de RNA Mise en place des frayères semi-artificielles dans les bassins de RNA Mise en place des frayères semi-artificielles dans les bassins de RNA
Mise en place des frayères semi-artificielles dans les bassins de RNA

Mise en place des frayères semi-artificielles dans les bassins de RNA

La période de reproduction arrive à grand pas, les brochets vont se positionner sur les frayères. Désormais seule la nature entre en jeu, une simple surveillance du site et de l'évolution de la ponte permettra de se donner rendez-vous au printemps, pour vidanger et récupérer les brochetons.

Dès que leur taille le permettra, ils rejoindront les autres brochetons du lac, en espérant qu'ils y soient déjà nombreux.

Le lac du Gabas entre deux départements

Le lac du Gabas entre deux départements

Tag(s) : #Gestion

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :