Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Depuis quelques années, la Fédération de pêche des Hautes-Pyrénées améliore ses connaissances sur les plans d'eau de 2nd catégorie du département, notamment sur les lacs d'irrigations, dont le fonctionnement est totalement artificiel.

A l'inverse des rivières, il est plus difficile de connaître les peuplements de poissons en lac du fait de leur dimension. Toutefois, il est possible d'évaluer la production d'un plan d'eau, en observant les abondances d'alevins sur les bordures à la fin du printemps. Un bon indicateur de la "santé" du lac, et qui apporte une multitude d'informations utiles pour optimiser les modes de gestion. D'autres méthodes complémentaires permettent d'obtenir des informations importantes, comme l'enquête "pêcheur", le marquage de poissons, l'analyse de l'eau, etc... Tout cela a été effectué sur le lac de Puydarrieux, qui est en quelque sorte, le lac "repère" du département.

Pour la troisième année, la méthode de l’échantillonnage ponctuel d'abondance (EPA) a été menée sur les bordures du lac de Puydarrieux, grâce à un appareil de pêche électrique portatif et une barque.

Suivi de la reproduction au lac de Puydarrieux

Méthodologie : Cette méthode consiste, à découper le lac en plusieurs zones, puis à effectuer 15 posés d'électrode dans chacune de ces zones (seulement sur les bordures). A chaque posé, les alevins capturés sont identifiés, comptés, mesurés et relâchés. Parfois l'épuisette est vide, d'autres fois elle contient des centaines d'alevins. Ensuite toutes ces données sont traitées informatiquement, ce qui permet de comparer les années entre elles, mais aussi toutes sortes de critères comme les secteurs, les niveaux d'eau, les caches ou supports disponibles, etc...

Problématique : Les lacs collinaires ont une vocation première d’irrigation, les marnages sont importants et ne permettent pas aux herbiers aquatiques de s'installer. Hors les herbiers sont très importants pour la reproduction des brochets et des poissons blancs. Ces poissons "phytophiles" trouvent donc leurs supports de ponte sur des zones où l'herbe a pu se développer en bordure, à condition bien sur que ces herbes soient submergées au bon moment (ni trop tôt, ni trop tard). Les conditions ne sont donc pas toujours réunies chaque année, et les zones réellement propices ne sont pas très nombreuses, par rapport à la superficie des lacs. Ces trois années d'études, ont permis de mettre en relation le rythme de remplissage du lac avec les quantités d'alevins produits. Les sandres et les perches, ont moins de difficultés pour se reproduire, car moins difficiles en terme de support de ponte et n'ont pas besoin d'herbiers.

L'objectif est donc de mieux connaitre le fonctionnement de la reproduction des espèces de poissons dans ce type de lac, afin d'y mener des gestions cohérentes pour favoriser la pratique de la pêche.

Observations : Ces deux dernières années, les reproductions de poissons blancs et de carnassiers ont été bien meilleures qu'il y a 3 ans. Cette année particulièrement, avec de fortes quantités de gardons et de perches, qui joueront le rôle de poissons fourrage pour les carnassiers. Les brochetons, quasiment absents il y a trois ans, sont bien présents depuis 2 ans. Les alevins de carpes, nombreux il y a trois ans, sont introuvables cette année comme l'an dernier. Les sandres sont toujours bien présents en quantité.

Les zones enherbées, propices à la reproduction des brochets et de tous les poissons blancs.

Les zones enherbées, propices à la reproduction des brochets et de tous les poissons blancs.

Ces deux dernières années, les brochets se sont bien reproduits. (Niveau d'eau idéal, présence d'herbiers, etc...). Ce n'est pas toujours le cas.
Ces deux dernières années, les brochets se sont bien reproduits. (Niveau d'eau idéal, présence d'herbiers, etc...). Ce n'est pas toujours le cas.Ces deux dernières années, les brochets se sont bien reproduits. (Niveau d'eau idéal, présence d'herbiers, etc...). Ce n'est pas toujours le cas.

Ces deux dernières années, les brochets se sont bien reproduits. (Niveau d'eau idéal, présence d'herbiers, etc...). Ce n'est pas toujours le cas.

Les sandres, moins difficiles en terme de support de ponte, se reproduisent facilement dans ce type de lac.
Les sandres, moins difficiles en terme de support de ponte, se reproduisent facilement dans ce type de lac.Les sandres, moins difficiles en terme de support de ponte, se reproduisent facilement dans ce type de lac.

Les sandres, moins difficiles en terme de support de ponte, se reproduisent facilement dans ce type de lac.

Gardons et perchettes en grosses quantités cette année. Un élément déterminant pour le développement des carnassiers !
Gardons et perchettes en grosses quantités cette année. Un élément déterminant pour le développement des carnassiers !Gardons et perchettes en grosses quantités cette année. Un élément déterminant pour le développement des carnassiers !

Gardons et perchettes en grosses quantités cette année. Un élément déterminant pour le développement des carnassiers !

Tag(s) : #Gestion

Partager cet article

Repost 0