Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aménagement de caches à poissons dans la Neste d'Aure

Pour qu'un poisson s'installe durablement dans une rivière, comme tout être vivant, il a besoin du gîte et du couvert. Pour le couvert, pas de problèmes ! Les rivières des Hautes-Pyrénées regorgent de vie, notamment d'invertébrés aquatiques, qui sont la principale source d'alimentation des salmonidés. Il suffit de retourner un caillou pour s’en apercevoir. Pour le gîte, la montagne offrant une excellente qualité d’eau, il faut donc aussi se pencher sur la qualité de l’habitat.

La capacité d'accueil d'une rivière est directement liée à sa diversité :

Les nombreux ruisseaux, torrents et rivières du département présentent une diversité particulièrement accueillante pour les truites. Mais parfois les évènements naturels, ou surtout les aménagements humains transforment la rivière. De ce fait, certains secteurs de rivières n’offrent plus un habitat optimal pour les poissons. Le plus souvent, ceci est dû, à des incisions de lits provoquées par des barrages qui retiennent tous les matériaux de la rivière en amont, ou à l’inverse par des apports massifs de particules fines (graviers, sables, vases) lors des ouvertures de ces derniers, provoquant le colmatage des caches disponibles et même des frayères. En cause également, des aménagements de berges qui accélèrent la vitesse de courant, des travaux en lit mineur lourds et inefficaces, toujours dans le but de dompter la rivière mais en vain.

Un secteur pauvre en habitat ne peut acceuillir ce qu'il devrait

Un secteur pauvre en habitat ne peut acceuillir ce qu'il devrait

Les secteurs déficitaires en habitat peuvent être améliorés en apportant artificiellement des blocs ou divers abris hydrauliques. Il n’est pas nécessaire de trop en faire, le seuil utile étant entre 1.5 et 4 % d’abris sur la surface totale. 

 

La fédération de pêche des Hautes-Pyrénées a déjà réalisé ce type d’aménagements dans le passé. Vous trouverez des blocs dans le Gave, la Neste et l’Adour ou des aménagements plus élaborés dans l’Oussouet, qui ont fait l'objet d'une étude complète. Tous ont d’ailleurs parfaitement résisté aux crues les plus violentes. De plus, la fédération demande régulièrement la pose de blocs dans le cadre de mesures compensatoires pour le milieu, suite à des travaux morphogènes en rivière.

Des blocs pour la Neste d'Aure :

Le projet d’aménagement de la Neste dans le secteur de Cadéac est un projet de longue date. Ce secteur avait été déterminé prioritaire depuis la crue de juin 2013 et les lourds travaux qui ont été réalisé ensuite, rendant la Neste peu accueillante ni pour les salmonidés ni pour les pêcheurs. Quelques blocs avaient bien été disposés en compensation, mais insuffisants pour une rivière de cette taille. Il y avait donc là, une amélioration à apporter. Deux années ont été nécessaires pour préparer le projet, puis obtenir toutes les autorisations. Les travaux ont pu démarrer au mois de juin cette année. Les partenaires de la fédération pour cette opération ont été l'entreprise MUR sarl, la FNPF, le Conseil Départemental 65 et l'AAPPMA d'Arreau.

Pose des blocs tout en délicatesse

Pose des blocs tout en délicatesse

150 tonnes de blocs ont été transportés le long du parcours, sur 1 km. Les blocs ont été disposés par paquets de trois selon un placement bien spécifique qui permet de créer un maximum d'abris tout en restant résistant au courant. Les emplacements ont été défini avec le pelliste au fur et à mesure de son avancée. Il était important de prendre en compte la morphologie de la rivière à chaque pose pour optimiser l'efficacité, et ne pas créer de désordre en berges. Le tout, en gardant en tête que la rivière est aussi le support d'activité nautiques.

 

Aménagement de caches à poissons dans la Neste d'AureAménagement de caches à poissons dans la Neste d'Aure

Rapidement, la rivière prend une autre allure :

Aménagement de caches à poissons dans la Neste d'AureAménagement de caches à poissons dans la Neste d'Aure
Aménagement de caches à poissons dans la Neste d'Aure

Les blocs créent des remous et de nombreux interstices dans lesquels s'abritent les truites. En fin de remous, la granulométrie qui se dépose permet aux truites d'y installer leur frayères. Ensuite, voilà des postes de choix pour y faire dériver sa ligne !

Des aménagements simples mais multi-fonctionnels !

Un parcours rapidement étrenné !

L'AAPPMA d'Arreau ayant été sélectionné pour accueillir le championnat du monde des clubs de pêche à la truite en juillet dernier, il lui fallait trouver un parcours assez long et accessible pour accueillir cette manifestation. Le secteur de Cadéac/Ancizan correspondait en termes d’accessibilité et de linéaire, le projet d’aménagement a fini de conforter l’AAPPMA dans son choix de parcours. Les compétiteurs ont donc eu la primeur de tester la rivière quelques semaines après les aménagements et les retours, en terme de qualité pour la pratique de la pêche, ont été très positifs.

Une action concrète pour la rivière et les pêcheurs, qui sera renouvelée partout où cela sera nécessaire même si, évidemment, il serai préférable que nos rivières retrouvent leur liberté et leur équilibre naturel.

Aménagement de caches à poissons dans la Neste d'Aure
Tag(s) : #Aménagement, #Gestion, #Parcours de pêche

Partager cet article

Repost 0